Focus sur nos 10 premiers candidats

Véronique Pilate

Je suis Véronique PILATE, 61 ans et ai deux grands enfants. Je suis agrégée en communication sociale et  même si de doux alizés étrangers ont parfois soufflé, je suis toujours revenue  habiter »chez moi » à Zaventem.

Toute petite, je  jouais en sabir flamand-bruxellois-français avec mes petites voisines, et on s’entendait bien!

J’aime ma commune et y reste

Parce qu’il y a encore une très bonne qualité de vie même si elle s’érode fort avec les  nuisances  sonores qui commencent à prendre le pas. Il est essentiel pour moi  que chacun puisse   bénéficier d’un environnement de qualité; on fonctionne mieux dans un environnement propice et un pays de cocagne. Tous mes voisins étrangers adorent la Belgique et les expats s’en vont à reculons, c’est parlant, non?

Pourquoi je me présente

Ce doit être génétique 😉  J’ai un gêne fortement démocratique en moi et je ne supporte pas que certains soient plus favorisés que d’autres ou qu’il y ait des injustices. La commune étant le premier niveau de décision sur lequel nous pouvons agir, j’ai tout naturellement choisi de m’engager …à 20 ans au FDF ( DéFI): un bail! Et j’ai été une des plus jeunes élues à l’époque. Mais la situation a bien changé depuis, il y a beaucoup plus de discrimination dans l’air communal aujourd’hui, hélas…mais le résultat sur moi reste le même. Pire, il me booste : il faut agir et ne pas se laisser faire. Ou alors il faudra me déprogrammer génétiquement….

Mon passe-temps favori

La politique  et l’ aide sur le terrain et ce n’ est pas opportuniste de répondre cela. Mes responsabilités de cheffe de groupe me prennent beaucoup de temps et d’énergie mais je me sens utile. D’un côté, je comprends  bien les rouages et les mécanismes de décisions internes à la commune – je peux anticiper parce que  » je sais » – et de  l’autre,  j’ai le sentiment que l’on peut s’entraider et s’informer. Ma  grande satisfaction est de constater que le groupe UF est reconnu et écouté au conseil communal parce que ce qu’ il dit est fondé et argumenté, on a réussi à sortir du « tout au linguistique »  me semble -t- il et c’est tant mieux. Et quand je ne fais pas de politique, j’adore faire les  brocantes…

 

Frédéric de Gandt

Je m’appelle Frédéric de Gandt, j’ai 46 ans,  je suis Ingénieur Civil de formation, marié, père de trois enfants et nous vivons à Sint-Stevens Woluwe depuis plus de 10 ans.

Pourquoi avoir choisi de t’installer à Zaventem ?

Nous étions jeunes mariés, sans enfants quand nous avons cherché à nous installer dans une maison. Et au hasard des visites, nous avons été séduits par la convivialité du quartier, par les champs agricoles accessibles en moins de 5 minutes à pied, et le tout près de grands axes et de la capitale du pays.

Pourquoi te présentes-tu aux élections communales ?

Comme de nombreuses personnes, j’ai souvent pensé que certaines choses pouvaient se faire autrement. J’ai aussi regretté que certaines décisions semblaient être prises parfois sans concertation…

Et puis, la famille, le travail, la routine prennent le dessus, et les années passent et la frustration de ne pas sembler être entendu reste là, notamment après ces trois années à subir quotidiennement les travaux sur le boulevard de la Woluwe. Et un jour, on m’offre l’opportunité de représenter le MR aux prochaines élections communales. C’était l’occasion ou jamais de se donner les moyens d’exprimer directement ses idées, et de contribuer à l’avenir de la commune de  Zaventem, qui est certainement à un tournant décisif de son histoire.

Quelle est ton passe-temps favori, ta passion ?

Je me suis remis au jogging en début d’année. En semaine, je cours au moins un jour sur deux, le matin tôt avant d’aller travailler. On a la chance d’avoir une commune très rurale et ça me permet d’aller courir 4 km dans les champs et de me sentir en pleine forme pour le reste de la journée. Je mesure aussi la chance d’habiter la commune de Zaventem, d’avoir encore autant d’espaces naturels, tout en étant aux portes de Bruxelles. Cet environnement doit être protégé afin que nos enfants et petits enfants puissent également connaître les bienfaits de vivre à proximité d’espaces dégagés.

 

Josianne Blanche

Je suis mariée et maman de deux enfants. Je suis pharmacien d’officine et je m’implique dans du bénévolat au sein de la Croix Rouge depuis plus de 10 ans. J’habite Sterrebeek depuis 20 ans et j’aime cette commune verdoyante.

Pourquoi te présentes-tu aux élections communales ?

Je m’investis dans la vie politique car tous les citoyens ont droit à une politique transparente et équitable. C’est pour cela que je me bats depuis 2008 à Zaventem en utilisant tous les principes de la justice et de la liberté.

Et pour me détendre ,j’apprécie les balades et me retrouver en famille.

 

Evangelos Spanoudis

 

Je suis Evangelos Spanoudis né en Grèce il y a 60 ans, marié avec deux enfants une fille et un fils. Je suis en Belgique depuis 1979 et à Zaventem depuis 1991. J’ai travaillé a Olympic Airways compagnie d’aviation grecque jusqu’ à 2010 et depuis 2011 à la Commission Européenne. Je suis conseillé communal sortant.

Pourquoi avoir choisi de t’installer à Zaventem ?

Comme je travaillais à l’aéroport c’était une commune proche  de mon travail très accueillante à l’époque et pas strictement néerlandophone.

Pourquoi te présentes-tu aux élections communales ?

Je suis conseiller communal sortant. J’étais troisième suppléant et je n’ai été conseiller actif qu’à mi-mandat. Je voudrais être candidat pour donner tout pour une commune à tous, démocratique et polyculturelle aux portes de la capitale de l’Europe.

Quel est ton passe-temps favori, ta passion ?

J’aime le dessin au charbon et la peinture à l’huile, la photographie et les sports.

 

Jean-Marc Mativa

Je vis à Zaventem depuis 4 ans, je suis marié et j’ai 2 enfants. Je suis ingénieur civil spécialisé dans la prévention des risques sécurité et santé.

Mes nombreuses années d’expérience dans les domaines de la maintenance et de la construction m’ont amené à développer une expertise en gestion des marchés publics.

Passionné de moto, j’aime voyager mais surtout participer aux activités dans ma commune.

Je m’engage en politique parce que je suis convaincu que le retour à une Belgique unie favorisant le libéralisme social ne se réalisera que par l’action politique adéquate à chaque niveau de décision. Il est essentiel de se mobiliser pour contrer la tendance politique actuelle qui nous conduit vers l’individualisme, l’exclusion des minorités, le racisme et le règne du capitalisme.

Etre conseiller communal, c’est participer de manière active aux décisions qui impactent directement la vie de chacun au quotidien telles que: les aménagements urbanistiques, l’usage des langues dans les services publics, les priorités à donner dans les dépenses communales ou les aides octroyées aux citoyens.

Mes priorités pour Zaventem?

  • assurer des services communaux identiques pour tous (quelles que soient la langue parlée ou la nationalité) ;
  • améliorer la mobilité vers Bruxelles en soutenant, notamment, les riverains du boulevard de la Woluwe ;
  • réduire les  nuisances  sonores  dues  à  l’aéroport  et  au  trafic  routier  en constante augmentation ;
  • veiller à  une  meilleure  gestion  de  l’urbanisme  en  assurant  avant  tout  la remise en état des trottoirs et des voiries.

 

Jean-Michel HUBERT

Ma première formation est la philologie romane, d’où ma passion pour les langues romanes (= issues du latin).  Mais je me débrouille également dans la langue de Vondel et de Shakespeare !  Saviez-vous que le mot straat vient du latin « via strata« , voie dallée, et a donné la finale -strée en wallon (par exemple, en Féronstrée) ?

Je me suis installé un peu par hasard à Sterrebeek en 2010.  Nous habitions à Woluwe-Saint-Pierre et nous cherchions une plus grande maison, ce qui était compliqué à trouver.  Le cadre nous a plu et nos voisins sont charmants.

Par ma profession, je suis amené à fréquenter les autorités publiques et je souhaite mettre mon expérience à disposition dans la vie communale.  Je suis conseiller CPAS depuis 2012 et je suis devenu conseiller communal à mi-mandat (j »étais suppléant).

Mon engagement politique tourne autour du vivre ensemble.   Je pense ici au multilinguisme mais aussi à l’interaction entre Bruxelles et sa périphérie.  Il est temps de se réveiller à la réalité d’une métropole qui est le siège des institutions européennes. Les enjeux climatiques, énergétiques, de mobilité et de durabilité m’interpellent également.

Mes hobbys sont principalement la course à pied et le Scrabble.

Riccardo Riva

Je m’appelle Riccardo Riva, je suis âgé de 26 ans. Je suis Belge d’origine italienne.

De formation, je suis traducteur-interprète. Toutefois, je travaille actuellement chez ING.

J’ai toujours vécu à Zaventem, plus précisément dans la belle petite commune de Nossegem.

Zaventem est une commune agréable. Cependant, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour favoriser la sécurité, la mobilité et le vivre-ensemble.

Conséquemment , je m’opposerai aux chantiers interminables qui touchent notre commune et j’œuvrerai pour le représentation de tous les Zaventemiens.

Amateur de sport, je pratique l’escalade, la natation, le fitness et la plongée.

Ma devise : Mens sana in corpore sano.

Cyriac Lusilu

Je me présente Cyriac LUSILU, né le 08/08/1960 à Lumbi (origine congolaise), marié, père de 3 enfants dont Grace, Christian  et Nathan LUSILU.

Licencié en Pédagogie Appliquée, Option Anglais, Employé à Bruxelles Capitale de l’Europe. Conseiller Communal UF/PS.

En 2005 j’achète ma maison à Zaventem, motivé par mes enfants locuteurs du néerlandais depuis l’école maternelle, suivie par leur scolarisation en primaire et secondaire dans le système scolaire flamand. Ces faits motiveront mon apprentissage du néerlandais.

Les raisons de ma présentation aux prochaines élections d’Octobre 2018 se résument dans ma participation à la démocratie locale à Zaventem :

  • soutenir les vœux de la large population francophone de poursuivre l’alliance UF(Union des francophones);
  • renforcer notre cohésion face aux menaces régulières de certains groupes flamands;
  • renforcer les diverses protections légales dont disposent les habitants dans la périphérie Bruxelloise.

Donc, Je m’engage à défendre au sein de UF, l’application pleine, entière et sans réserve de la convention-Cadre pour la protection des minorités nationales et la mise en œuvre des résolutions et recommandations de l’Assemblée parlementaire du conseil de l’Europe.

Mon passe-temps favoris est la pratique de certains sports dont la marche, le football, le vélo, le jardinage

 

Georgette aka Joëlle Bérard

Je m’appelle Georgette Bérard mais, coquetterie que je m’autorise, je préfère Joëlle. D’ailleurs, tout le monde me prénomme comme cela. Je suis cogérante indépendante d’un salon de coiffure situé à Bruxelles mais habite depuis environ vingt-cinq ans à Sint-Stevens-Woluwe. Avec mon conjoint, nous avons quatre fils qui ont déjà quitté la maison depuis belle lurette ainsi que quatre petits-enfants.

Pourquoi avoir choisi de t’installer à Zaventem ?

Je suis née à Oostende et j’y ai grandi. Je suis ensuite venue travailler à Bruxelles où j’ai habité quelque temps. Mais la famille s’étant agrandie, il fallait trouver une maison plus spacieuse. Etant parfaitement bilingue, je n’ai pas hésité à venir à Sint-Stevens-Woluwe d’autant plus que la maison disposait d’un charmant jardin donnant sur un terrain agricole, que les voisins se sont montrés sympathiques et que l’endroit n’était pas très éloigné de nos lieux de travail.

Pourquoi te présentes-tu aux élections communales ?

Nouvelle venue en politique, c’est la première fois que je me présente à des élections. J’ai opté pour les communales car celles-ci me permettront d’être au plus près de mes concitoyens. J’aspire ainsi à défendre le mieux possible mon quartier mais au-delà bien sûr l’ensemble des habitants et du territoire de la commune.

Plus précisément en ce qui concerne Zaventem, alors que comme je l’ai dit mon origine est flamande, je suis notamment révoltée par le comportement de plus en plus exclusif et hostile de certains de mes compatriotes – hélas, les plus bruyants ! – vis-à-vis de tout ce qui évoque de près ou de loin la francophonie. Mais ce n’est certainement pas l’unique raison car la famille, l’éducation, la culture, l’intégration solidaire figurent parmi les sujets qui m’intéressent beaucoup.

Pour résumer, je pense offrir trois atouts qui me caractérisent le mieux : mon bilinguisme, mon parler-vrai et ma fibre sociale.

Je lis énormément, je dévore livre sur livre. Je participe également chaque semaine à des cours de gymnastique et de yoga. J’adore également m’occuper du jardin et de sa décoration. J’ai gardé un petit pied-à-terre à Oostende où nous nous rendons régulièrement. Mais, par-dessus tout, j’ai une admiration sans bornes pour mes petits-enfants.